Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Blog de toutes les infos et documentations
  • Le Blog de toutes les infos et documentations
  • : Pour ceux qui veulent tout savoir sur le monde
  • Contact

Recherche

Archives

13 janvier 2007 6 13 /01 /janvier /2007 17:18

Charles André Joseph Marie de Gaulle ou plus simplement Charles de Gaulle (né le 22 novembre 1890 à Lille, Nord - mort le 9 novembre 1970 à Colombey-les-Deux-Églises, Haute-Marne) était un officier général et homme d'État français, qui fut, depuis son exil à Londres, le chef de la Résistance à l'occupation allemande de la France pendant la Seconde guerre mondiale (France libre), puis devint président de la République de 1958 à 1969.

Président de la
République française
Portrait officiel
Charles de Gaulle
18e président de la République
Élu le 21 décembre 1958
réélu le 19 décembre 1965
Présidence 8 janvier 1959
8 janvier 1966
et 8 janvier 1966
28 avril 1969
Prédécesseur René Coty
Successeur intérim d'Alain Poher
Georges Pompidou
Naissance 22 novembre 1890
à Lille (Nord)
Décès 9 novembre 1970
à Colombey-les-Deux-Églises (Haute-Marne)
Nature du décès Mort naturelle (rupture d'anévrisme )
Cinquième République

Le 18 juin, de Gaulle se prépare à parler au peuple français via Radio Londres de la BBC. Ce jour-là, il appelle les Français à la résistance depuis sa retraite en Angleterre. Le cabinet britannique tente de s'y opposer, mais Winston Churchill le soutient. Depuis la France, l'Appel du 18 Juin put être entendu à 19 heures. De ce jour, ce texte demeure l'une des plus célèbres allocutions de l’Histoire de France.

Le gouvernement britannique avait au préalable proposé au ministre français de l'Intérieur Georges Mandel de passer au Royaume-Uni et de lancer lui-même un appel. Mandel s'était, par ses avertissements répétés contre les menaces du IIIe Reich (et en opposition à ce sujet avec son ami le président du Conseil Léon Blum), signalé comme un homme d'État et de caractère. Mais il refusa de quitter la France pour ne pas prêter le flanc à une critique de désertion qui aurait aussitôt été exploitée (il était juif).

De Gaulle initie l'attribution du droit de vote aux femmes de France à la Libération. D'autres réformes sont entreprises à la Libération, des nationalisations à la mise en place d'un système de sécurité sociale moderne, notamment (plus que celui de l'Alsace, qui avait gardé depuis 1918 celui de Bismarck et le conserva). Elles doivent beaucoup à la SFIO, Parti communiste et au Mouvement républicain populaire (MRP).

Le 16 juin 1946, de Gaulle expose sa vision de l'organisation politique d'un État démocratique fort à Bayeux, en Normandie, dans un discours resté célèbre ; mais il n’est pas suivi. La gauche, les démocrates-chrétiens et une partie de la droite considèrent que ses idées sont trop éloignées de la tradition républicaine et parlementaire.

À la suite des échecs de la Quatrième République en Indochine et en Algéri, une insurrection éclate à Alger et les putschistes civils et militaires organisent un Comité de salut public (en référence à celui de la Révolution française) le 13 mai 1958 pour maintenir l'Algérie française. Ils en appellent au retour du Général de Gaulle. L'antenne d'Alger mise en place par le ministre de la Défense Jacques Chaban-Delmas dès 1957, dirigée par Lucien Neuwirth et Léon Delbecque a influencé les partisans de l'Algérie dans la république française. Comme l'a rapporté Olivier Guichard dans Avec de Gaulle (voir bibliographie), l'antenne d'Alger faisait surtout de la transmission : le travail d'influence était supervisé par les deux plus proches collaborateurs du général de Gaulle, Guichard lui-même et, pour les militaires, Jacques Foccart. Le Général « savait tout, bien entendu », selon Olivier Guichard.

Image:De Gaulle - à tous les Français.JPG
Image:DeGaulle-BBC.jpg
Repost 0
13 janvier 2007 6 13 /01 /janvier /2007 17:17
René Jules Gustave Coty, né le 20 mars 1882 au Havre, mort le 22 novembre 1962 au Havre, est un homme d'État français, dont la carrière culmina avec son élection à la présidence de la République française en 1954
Président de la
République française
Portrait officiel
René Coty
17e président de la République
Élu le 23 décembre 1953
Présidence 16 janvier 1954
8 janvier 1959
Prédécesseur Vincent Auriol
Successeur Charles de Gaulle
Naissance 20 mars 1882
à Le Havre
Décès 22 novembre 1962
à Le Havre
Nature du décès Mort naturelle
Quatrième République
Repost 0
13 janvier 2007 6 13 /01 /janvier /2007 17:13

Vincent Auriol, né le 27 août 1884 à Revel (Haute-Garonne) et mort le 1er janvier 1966 à Muret, est un homme d'État français.

Président de la
République française
Vincent Auriol
Vincent Auriol
16e président de la République
Élu le 16 janvier 1947
Présidence 16 janvier 1947
16 janvier 1954
Prédécesseur Albert Lebrun, indirectement
Successeur René Coty
Naissance 27 août 1884
à Revel (Haute-Garonne)
Décès 1er janvier 1966
à Muret (Haute-Garonne)
Nature du décès Mort naturelle
Quatrième République

  • Maire de Muret (1925-1946)
  • Conseiller général du canton de Carbonne (Haute-Garonne) (1928-1946)
  • Député de la Haute-Garonne (1914-1942), membres des deux Assemblées nationales constituantes puis député en 1946-47.
  • Ministre des finances (4 juin 1936-22 juin 1937)
  • Ministre de la Justice (22 juin 1937-18 janvier 1938)
  • Ministre de la Coordination des services ministériels à la présidence du Conseil (11 mars-10 avril 1938)
  • Ministre d'État sans portefeuille (22 novembre 1945-20 janvier 1946)
  • Médaille de la Résistance
  • Grand Officier de la Légion d'honneur
  • Grand Maître de la Légion d'honneur (comme président de la République)
  • Grand Croix de l'Ordre national de 32 États
  • Croix de combattant volontaire de la Résistance
Repost 0
13 janvier 2007 6 13 /01 /janvier /2007 17:11

Albert Lebrun, né à Mercy-le-Haut (Meurthe-et-Moselle) le 29 août 1871 et mort à Paris XVIe le 6 mars 1950, est un homme d'Etat français.

Président de la
République française
Albert Lebrun
Albert Lebrun
15e président de la République
Élu le 10 mai 1932
ré-élu le 5 avril 1939
Présidence 10 mai 1932
10 mai 1939
et 10 mai 1939
11 juillet 1940
Prédécesseur Paul Doumer
Successeur Vincent Auriol, indirectement
Naissance 29 août 1871
à Mercy-le-Haut (Meurthe-et-Moselle)
Décès 6 mars 1950
à Paris
Nature du décès Mort naturelle
Troisième République

Repost 0
13 janvier 2007 6 13 /01 /janvier /2007 17:08

Paul Doumer (Aurillac, Cantal, 22 mars 1857 - Paris, 7 mai 1932) est un homme d'État français. Radical, avec le temps il s'orienta de plus en plus à droite.

Gouverneur général de l'Indochine de 1897 à 1902, il fut le plus ardent défenseur de la construction du chemin de fer Transindochinois.Il conçut en effet la structure coloniale de l'Indochine en basant le gouvernement à Ha Noi. Il reste, à Hanoï, un pont métallique qui porte son nom : le pont Doumer. Ce pont a été conçu par Gustave Eiffel comme la structure interne de la statue de la liberté et la célèbre tour. Il participa avec le docteur Yersin à la création d'un premier sanatorium à Dalat, et à l'acclimatation de l'hévéa (arbre à caoutchouc). Enfin il initia la création du port de Haïphong. Ha Noi fut la première ville d'Asie à avoir l'électricité, Paul Doumer étant un des premiers administrateurs de la Compagnie Générale d'Electricité (créée par Pierre Azaria).

Sa carrière culmina avec son élection à la présidence de la République le 13 mai 1931, mais il fut assassiné le 6 mai 1932 à Paris par un émigré russe : Paul Gorgulov. Il mourut des suites de ses blessures le 7 mai 1932 à 4 heures 37 du matin. Il fit partie du Cartel des gauches, au sein duquel il représentait le secrétaire général du parti Radical.

Président de la
République française
Paul Doumer
Paul Doumer
14e président de la République
Élu le 13 mai 1931
Présidence 13 juin 1931
7 mai 1932
Prédécesseur Gaston Doumergue
Successeur Albert Lebrun
Naissance 22 mars 1857
à Aurillac (Cantal)
Décès 7 mai 1932
à Paris
Nature du décès Assassinat
Troisième République

Repost 0
13 janvier 2007 6 13 /01 /janvier /2007 17:05

Gaston Doumergue, né le 1er août 1863 à Aigues-Vives (Gard) près de Nîmes, mort le 18 juin 1937 dans la même commune, est un homme d'État français.

Président de la
République française
Gaston Doumergue
Gaston Doumergue
13e président de la République
Élu le 13 juin 1924
Présidence 13 juin 1924
13 juin 1931
Prédécesseur Alexandre Millerand
Successeur Paul Doumer
Naissance 1er août 1863
à Aigues-Vives (Gard)
Décès 18 juin 1937
à Aigues-Vives (Gard)
Nature du décès  ?
Troisième République

  • 1906 - 1908 : ministre du Commerce et de l'Industrie
  • 1908 - 1910 : ministre de l'Instruction publique et des Beaux-Arts
  • 1913 - 1914 : président du Conseil et ministre des Affaires étrangères
  • 1914 - 1917 : ministre des Colonies
  • 1923 - 1924 : Président du Sénat
  • 1924 - 1931 : président de la République
  • 1934 : président du Conseil
  • 1893 - 1906 : député radical de Nîmes
  • 1910 - 1924 : sénateur du Gard

Gaston Doumergue est à ce jour, le seul Président de la République française de confession protestante

Repost 0
13 janvier 2007 6 13 /01 /janvier /2007 17:02

Alexandre Millerand (Paris, 10 février 1859 - Versailles, 6 avril 1943) est un homme d'État français.

D'abord socialiste, il préconise en 1892 la nationalisation de toutes les mines. Son entrée au gouvernement en 1899 suscite la désapprobation de Jules Guesde et Rosa Luxemburg. Il devient patriote à partir de 1914, et créa la Ligue républicaine nationale, sa carrière politique culmina en 1920, d'abord avec sa nomination comme président du Conseil et ministre des Affaires étrangères, puis par son élection à la présidence de la République le 23 septembre, après la démission de Paul Deschanel. La victoire du Cartel des gauches aux élections législatives le contraignit toutefois à démissionner le 11 juin 1924.

Président de la
République française
Alexandre Millerand
Alexandre Millerand
12e président de la République
Élu le 23 septembre 1920
Présidence 23 septembre 1920
11 juin 1924
Prédécesseur Paul Deschanel
Successeur Gaston Doumergue
Naissance 10 février 1859
à Paris
Décès 7 avril 1943
à Versailles
Nature du décès  ?
Troisième République

  • 1885 - 1919 : député de la Seine
  • 1925 - 1927 : sénateur de la Seine
  • 1927 - 1935 : sénateur de l'Orne
  • Ministre du Commerce, de l'Industrie et des Postes et Télégraphes dans le gouvernement Pierre Waldeck-Rousseau du 22 juin 1899 au 7 juin 1902
  • Ministre des Travaux publics et des Postes et Télégraphes dans le gouvernement Aristide Briand (1) du 24 juillet 1909 au 3 novembre 1910
  • Ministre de la Guerre dans le gouvernement Raymond Poincaré (1) du 14 janvier 1912 au 12 janvier 1913
  • Ministre de la Guerre dans le gouvernement René Viviani (2) du 26 août 1914 au 29 octobre 1915
  • Président du conseil, gouvernement Alexandre Millerand (1) du 20 janvier au 18 février 1920
  • Président du conseil, gouvernement Alexandre Millerand (2) du 18 février au 24 septembre 1920


  • Président de la République du 29 septembre 1920 au 11 juin 1924
Repost 0
13 janvier 2007 6 13 /01 /janvier /2007 16:57

Paul Deschanel, né le 13 février 1855 à Schaerbeek (Bruxelles) et mort le 28 avril 1922 à Paris, est un homme d'État français, dont la carrière culmina avec son mandat de président de la République française, du 18 février au 21 septembre 1920, sous la Troisième République.

Paul Deschanel fut aussi homme de lettres et élu à l'Académie française le 18 mai 1899.

  • 1885-1919 : député d'Eure-et-Loir
  • Président de la Chambre des députés à deux reprises
  • 1921 : sénateur
    Président de la
    République française
    Paul Deschanel
    Paul Deschanel
    11e président de la République
    Élu le 17 janvier 1920
    Présidence 18 février 1920
    21 septembre 1920
    Prédécesseur Raymond Poincaré
    Successeur Alexandre Millerand
    Naissance 13 février 1855
    à Schaerbeek (Belgique)
    Décès 28 avril 1922
    à Paris
    Nature du décès Pleurésie
    Troisième République

    De retour au Sénat, il est élu à la présidence de la Commission des Affaires étrangères en janvier 1922, lorsque Raymond Poincaré, qui occupait le poste depuis son propre départ de la présidence de la République, est pressenti pour devenir président du Conseil.

    Victime d'une pleurésie, il s'éteint le 28 avril 1922.

    Paul Deschanel est enterré dans un caveau familial (où repose aussi son père Émile Deschanel, professeur au Collège de France) au cimetière du Montparnasse, dans la 14e division, en bordure de l'avenue du Nord. Sa tombe est à deux pas de celle du dessinateur, écrivain et cinéaste Roland Topor.

Repost 0
11 janvier 2007 4 11 /01 /janvier /2007 18:39

Raymond Poincaré, né le 20 août 1860 à Bar-le-Duc (Meuse) et mort le 15 octobre 1934 à Paris, est un homme d'État français, cousin du Mathématicien Henri Poincaré.

Président de la
République française
Raymond Poincaré
Raymond Poincaré
10e président de la République
Élu le 17 janvier 1913
Présidence 18 février 1913
17 janvier 1920
Prédécesseur Armand Fallières
Successeur Paul Deschanel
Naissance 20 août 1860
à Bar-le-Duc (Meuse)
Décès 15 octobre 1934
à Paris
Nature du décès Mort naturelle
Troisième République

Il fut président de la République française entre 1913 et 1920, dans une période marquée par la Première Guerre mondiale pendant laquelle il fut l'artisan de l'Union Sacrée politique et sociale, aux côtés de René Viviani ou Georges Clemenceau. Il n'hésite pas, parfois au péril de sa vie, de venir au front (essentiellement Meuse et Somme) afin de juger du moral des troupes et des populations déplacées.

Dès 1920, alors que son mandat n'est pas achevé, il se fait élire sénateur de la Meuse. Très vite, il accepte de redevenir président du conseil, à la place d'Aristide Briand qu'Alexandre Millerand, président nouvellement élu en 1920, avait démis de ses fonctions, n’approuvant pas la façon dont il menait sa politique étrangère. Face à l’Allemagne qui refusait de payer les « réparations de guerre », il eut recours à la force, faisant occuper la Ruhr ; mais sa politique de rigueur budgétaire le rendit impopulaire et, en 1924, après la victoire du Cartel des gauches, il dut présenter sa démission, tout comme le président Millerand.

  • ministre de l'Instruction publique en 1893
  • ministre des Finances en 1894.

Il fut quatre fois président du Conseil :

  • du 14 janvier 1912 au 21 janvier 1913
  • du 15 janvier 1922 au 29 mars 1924
  • du 29 mars 1924 au 1er juin 1924
  • du 23 juillet 1926 au 20 juillet 1929
Repost 0
11 janvier 2007 4 11 /01 /janvier /2007 18:34

Clément Armand Fallières (Mézin, Lot-et-Garonne, 6 novembre 1841 - id. 22 juin 1931) est un homme d'État français, dont la carrière culmina avec son élection à la présidence de la République française le 18 février 1906

Président de la
République française
D'après le portrait officiel en président de la République
Armand Fallières
9e président de la République
Élu le 17 janvier 1906
Présidence 18 février 1906
18 février 1913
Prédécesseur Émile Loubet
Successeur Raymond Poincaré
Naissance 6 novembre 1841
à Mézin (Lot-et-Garonne)
Décès 22 juin 1931
à Mézin (Lot-et-Garonne)
Nature du décès Mort naturelle
Troisième République

Élu le 18 février 1906 il succède à Émile Loubet en remportant la victoire face à Paul Doumer de 78 voix. Il devient ainsi le 8e président de la IIIe République. En 1912, il instaure l'isoloir qui permet d'organiser les votes secrets.

En 1907, lors de son voyage officiel en Lot-et-Garonne, il inaugure le monument commémoratif de Léopold Faye à Marmande. Léopold Faye (né en 1828 et décédé en 1900) avait été maire, puis conseiller général de Marmande, conseiller général et Président du Conseil général de Lot-et-Garonne entre 1871 et 1874.

En 1913, à la fin de son mandat, il se retire de la présidence de la République française. Il décède le 22 juin 1931 dans sa résidence de Loupillon à l'âge de 90 ans.

  • Mai 1871 à 1874 et de Mai 1877 à Septembre 1877 : maire de Nérac
  • 1871-1886 : conseiller général de Nérac
  • 1883-1886 : président du Conseil général de Lot-et-Garonne
  • 1876-1889 : député républicain de Nérac
  • 1890-1906 : sénateur, puis président du Sénat à partir de 1899
  • 18 janvier 1906 : élu président de la République contre Paul Doumer

     

    Le collège de Mezin et le lycée agricole de Nérac portent aujourd'hui le nom d'Armand Fallières

  • Repost 0