Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Blog de toutes les infos et documentations
  • Le Blog de toutes les infos et documentations
  • : Pour ceux qui veulent tout savoir sur le monde
  • Contact

Recherche

Archives

/ / /

Moscou (en russe Москва, Moskva, API [mʌsk'va]) est la capitale russe et la plus grande ville de Russie et d'Europe. Située sur la rivière Moskova, dans la partie européenne de la Russie et administrativement dans le district fédéral central, Moscou est la ville la plus peuplée d'Europe avec 12,6 millions d'habitants en 2007. Elle est le centre économique, politique et universitaire de la Russie, regroupant 8,9 % de la population du pays. Moscou a joué un grand rôle dans l'histoire de la Russie : elle a été la capitale du Grand-duché de Moscou, puis de l'Empire russe avant que Pierre le Grand ne transfère la capitale dans la nouvelle ville de Saint-Pétersbourg puis est redevenue capitale en 1917 de la jeune république socialiste soviétique russe puis de l'Union des républiques socialistes soviétiques. Moscou est également connue pour son patrimoine architectural : le Kremlin avec ses palais et églises, la cathédrale Saint-Basile sur la place Rouge, la cathédrale du Christ Sauveur ainsi que les Sept Sœurs staliniennes. Le monastère Danilov à Moscou est aussi le siège du patriarche de l'église orthodoxe russe. Moscou a une place importante dans l'économie russe : elle produit 25% du PIB de la Fédération. La ville est le siège de nombreuses institutions universitaires et culturelles de la Fédération. Moscou a organisé les jeux Olympiques d'été de 1980.

Le noyau historique de la ville se situe sur la colline qui domine la rive gauche de la Moskova, à l'endroit où se trouvent aujourd'hui le Kremlin et la place Rouge.



Москва (ru)
Moscou (fr)
Drapeau de Moscou Armoiries de la ville de Moscou
Drapeau Armoiries

 
Pays Russie
Région Centre
District Central
Sujet Moscou
Statut Ville fédérale
Gouverneur {{{gouverneur}}}
Maire Iouri Loujkov
 
Fondation 1147
Statut de ville  
Ancien(s) nom(s)  
 
Superficie 1 081 km²
Altitude
 · Maximale
 · Moyenne
 · Minimale
 
253 m
? m
< 130 m
 
Population (2007) 12 622 000 hab.
Densité 11 676,2 hab./km²
Gentilé Moscovites

 Au XIVe siècle Iouri III Moskovski disputait avec Michel III le Saint Vladimirski prince de Tver le trône de la principauté de Vladimir-Souzdal .Ivan Ier l'emporta et devint le seul collecteur de taxes pour les suzerains Mongols de la Horde d'Or. Ce service permit d'obtenir des concessions notamment de transmettre le contrôle de la principauté à l'aîné et non de la diviser entre tous les enfants. Mais, lorsque la croissance de l'empire lituanien commença à menacer toute la Russie, le Khan renforça Moscou, notamment en en faisant le siège de l'église orthodoxe, lui permettant de devenir la ville la plus importante de Russie. Il est généralement admis qu'Ivan III libéra finalement la ville du contrôle mongol en 1480, l'élevant au rang de capitale d'un empire qui finira par englober toute la Russie, y compris la Sibérie et bien d'autres territoires. La tyrannie des tsars suivants, comme Ivan le Terrible, mena à un affaiblissement de l'État, même lorsque l'empire s'étendait. En 1571 les Tatars de Crimée de l'Empire ottoman saisirent et brûlèrent la ville. Entre 1610 et 1612 des troupes polonaises occupèrent Moscou comme la Pologne tentait sans succès d'installer un monarque sur le trône ou de constituer une union entre les États slaves. Cependant l'armée polonaise n'était que partiellement soutenue par l'aristocratie et son équivalent russe menée par le prince Pojarski obtint l'élection de Michel Romanov. Le 14 septembre 1812, quand Napoléon envahit Moscou à la tête d'une partie de la Grande armée (moins de 100 000 hommes sur 400 000), la ville est incendiée par le gouverneur Rostoptchine. Le Tsar Alexandre refuse toute négociation, Napoléon quitte Moscou le 19 octobre. À partir de novembre, la neige tombe, la température chute brutalement et la retraite des troupes françaises se transforme en déroute. Après le succès de la Révolution russe en 1917, Lénine en fit à nouveau la capitale. Quand l'Allemagne envahit la Russie au cours de l'opération Barbarossa (le 22 juin 1941), l'armée Centre de la Wehrmacht avait Moscou comme objectif et parvint jusqu'à 60 km avant de devoir reculer. Le 19 août 1991, durant le putsch de Moscou une insurrection incendie le gigantesque parlement de l'Union soviétique.  L'URSS implose et par conséquent cet évènement met fin aux fonctions de Mikhaïl Gorbatchev, son dernier président. Durant la vague d'attentats en Russie en 1999, en septembre, deux immeubles d'habitations furent détruits entraînant le mort de plus de 200 personnes.

  • Le Kremlin de Moscou qui inclut, autour de la place des cathédrales :
    • La cathédrale de l'Archange-Saint-Michel
    • La cathédrale de l'Annonciation
    • Le palais à Facettes
    • Le palais des Térems
    • L'église de la Déposition-de-la-robe-de-la-Vierge
    • La cathédrale de la Dormition
    • Le palais du Patriarche
    • l'église des Douze Apôtres
    • le clocher d'Ivan le Grand
  • La Place Rouge, avec :
    • le mausolée de Lénine
    • La cathédrale de l'Intercession de la Vierge (Saint-Basile)
    • Le Goum
  • La place du Manège
  • Le Manège
  • La cathédrale du Saint-Sauveur (Christ Sauveur)
  • Le théâtre Bolchoï
  • La Galerie Tretiakov
  • Le musée des Beaux-arts Pouchkine
  • Le musée et galerie d'art de l'impressionnisme russe à Moscou
  • La tour Ostankino (télé et radiodiffusion)
  • La tour Choukhov
  • Le couvent Novodiévitchi
  • Le parc Gorki
  • L'université Lomonossov
  • Kolomenskoïe

Moscou fut l'hôte des jeux olympiques d'été en 1980, mais les régates eurent lieu à Tallinn.

Clubs de football : CSKA Moscou, FK Dynamo Moscou, Lokomotiv Moscou, FK Moscou, Spartak Moscou, Torpedo Moscou

Clubs de volley-ball : CSKA Moscou (volley-ball masculin), Dynamo Moscou (volley-ball masculin), MGTU Moscou (volley-ball masculin), Dynamo Moscou (volley-ball féminin), CSKA Moscou (volley-ball féminin)

Clubs de basket-ball : CSKA Moscou (basket-ball), MBK Dynamo Moscou, ŽBK Dynamo Moscou

Clubs de hockey sur glace : CSKA Moscou (hockey sur glace), Dynamo Moscou (hockey sur glace)


Voici des descriptions de certains des batiments citée dans la liste

Le mausolée de Lenine : Le Mausolée de Lénine est un monument de granit rouge situé à Moscou sur la Place Rouge, où il est adossé aux murailles du Kremlin. En son sein repose Lénine, révolutionnaire et homme politique soviétique. Son corps embaumé (selon une méthode exclusive) est exposé au public depuis 1924, année de sa mort. L'actuel mausolée a été achevé en 1930 par Alexey Viktorovitch Shchussev. Il remplace plusieurs versions successives de mausolée en bois érigées par ce même Shchussev à partir de la semaine qui suivit la mort de Lénine. Le corps de Staline y fut également exposé, à côté de celui de Lénine, entre 1953 et 1961. Il fut ensuite déplacé vers le petit cimetière réservé aux dirigeants communistes, juste derrière le mausolée. Le mausolée peut toujours être visité gratuitement. Il est ouvert au public tous les jours de 10 h 00 à 13 h 00, sauf les lundis et vendredis. La conservation du corps demande effectivement des soins réguliers. Tout appareil photo ou vidéo y est interdit. Le mausolée est maintenu à une température de 16,6 °C, le taux d'humidité y est de 70 %. Selon une étude récente, après plus de 80 ans de conservation, l'état du corps de Lénine reste excellent. Boris Eltsine a tenté en vain de faire fermer le mausolée de Lénine dans les années 1990. Si les touristes ont en grande partie remplacé les zélotes du communisme venus se recueillir devant le corps du Vojd, il y a toujours une longue file d'attente devant le mausolée. L'association la Momie rouge, fondée par Stéphane Edelson en 1992 à Paris, s'est donnée pour but la protection de la dépouille de Lénine.

La cathedrale Saint-Basile :

La cathédrale de l'Intercession-de-la-Vierge (Собо́р Покрова́, что на Рву), appelée également cathédrale Basile-le-Bienheureux ou Saint-Basile (Храм Васи́лия Блаже́нного), construite en 1552, se trouve sur la place Rouge à Moscou, et est aujourd'hui le symbole de l'architecture traditionnelle russe. En 1552, a la suite de la prise de Kazan, le tsar Ivan IV, dit le Terrible, souhaite bâtir un monument pour commémorer sa victoire. Différentes théories existent quant à l'architecte responsable de la construction. La première attribue l'œuvre à l'architecte Postnik Yakovlev de Pskov, surnommé Barma. Une seconde dit que Postnik et Barma étaient deux architectes distincts travaillant ensemble et la troisième version donne la paternité de la cathédrale à un architecte occidental inconnu (probablement un Italien puisque des Italiens ont édifié une grande partie de bâtiments du Kremlin). La construction de la cathédrale de l'Intercession-de-la-Vierge débuta en 1552 et s'acheva en 1561. A l'époque les dômes étaient dorés et en forme de casque. Selon la légende, face à une telle beauté, le tsar ordonna que l'on crève les yeux de l'architecte, pour qu'il ne puisse pas reproduire un tel édifice. Postnik ne fut probablement pas aveuglé puisqu'il participa aux travaux du Kremlin de Kazan quelques années plus tard. En 1583, à la suite d'un incendie, les dômes furent remplacés par les bulbes que nous connaissons aujourd'hui. Cependant, ils ne devinrent bariolés qu'en 1670. On l'appelle communément Saint-Basile car elle abrite, depuis 1588, le tombeau de Basile le Bienheureux. En 1929 l'église fut fermée et ses cloches confisquées. Les services religieux ont repris en 1991. La cathédrale est ornée de neuf coupoles principales, chacune se distinguant des autres par une forme et des couleurs propres. Le bâtiment lui-même est essentiellement construit en brique rouge, souvent apparente. A l'origine l'église était entièrement blanche et ses coupoles dorées, mais les travaux de reconstruction au XVIe et XVIIe siècles ont modifié son apparence. La cathédrale est orienté à angle droit par rapport à l'axe de la place rouge, ce qui lui donne une apparence asymétrique voir même chaotique sur les photos. Vue depuis l'ouest on remarque toutefois la symétrie de la construction, qui se retrouve aussi à l'intérieur. L'église principale de forme carrée est surmontée par un octogone se rétrécissant vers le haut et couronné par une coupole dorée. Quatre tours moyennes de forme octogonale entourent l'église principale dans la direction des quatre points cardinaux. Les quatre petites tours sont carrées et intercalées entre les tours moyennes, donnant au bâtiment une forme d'étoile à huit branches. La cathédrale est en fait composée de neuf églises séparées, chacune ornée d'une tour. Les huit chapelles annexes symbolisent huit batailles lors de la prise du Khanat de Kazan.

 La place rouge :

La place Rouge, en russe Красная Площадь (Krasnaya Plochtchad) marque le centre de Moscou. Elle est bordée à l'ouest par le Kremlin, à l'est par Kitai-Gorod ; la Basilique de Basile le Bienheureux est située au sud de la place. Le nom de la place ne vient pas de la couleur des briques rouges environnantes, ni du lien entre cette couleur et le communisme. Une traduction plus exacte de son nom russe serait d'ailleurs la « Belle Place » : en russe ancien krasny (красный/-ая) signifie à la fois rouge et beau, et doit ici être compris dans ce dernier sens, maintenant archaïque (beau devient krasivy (красивый/-ая) en russe moderne). L'adjectif fut d'abord appliqué à la Basilique de Basile le Bienheureux, la place elle-même étant alors appelée Pojar (en russe de l'incendie) jusqu'au XVIIe siècle, en référence au fait que sa création résulte de l'incendie qui ravage Moscou en 1493, Yvan III décidant alors pour prévenir tout nouvel incendie de faire détruire les nombreuses constructions de bois situées sur ce qui allait devenir la place Rouge. Plusieurs anciennes villes russes comme Souzdal, Ielets, ou Pereslavl-Zalesski ont aussi leur place principale nommée Krasnaya plochtchad. C'est une vaste esplanade rectangulaire bordée au sud par le Kremlin, au nord par le magasin Goum. À ses extrémités est et ouest (petits côtés du rectangle) se trouvent respectivement la Basilique de Basile le Bienheureux (vers la Moscova) et le Musée d'Histoire avec la Porte de la Résurrection (détruite sous Staline et récemment reconstruite). Au milieu, contre la muraille du Kremlin, se trouve le mausolée de granite rouge où repose Lénine, embaumé après sa mort. Au centre de la place se trouve la place des Crânes (Лобное Место), mentionnée pour la première fois en 1549, quand Ivan IV le Terrible, alors âgé de 20 ans, y avait harangué le peuple, appelant les boyards à cesser leurs luttes fratricides. Лобное Место est une traduction russe du mot hébreu Golgotha. Contrairement à la légende, la place des Crânes, considérée comme sacrée, ne servait pas aux exécutions. Les boyards félons, les streltsy rebelles et Stepan Razine furent exécutés non loin de cet endroit. La place des Crânes servait au contraire à la proclamation des décrets. On peut se promener sur la place Rouge. Elle aussi sert de décor aux grands défilés militaires, patriotiques ou idéologiques qui étaient particulièrement prisés pendant l'époque soviétique. Elle comporte également un monument en l'honneur de Kouzma Minin et  Dmitri Pojarski, qui en 1612 libérèrent Moscou des armées polonaises durant l'Interrègne Russe. L'emplacement de la place Rouge était auparavant occupé par les faubourgs de la forteresse du Kremlin. Suite au grand incendie de 1493, les habitations ne sont pas rebâties et la place Rouge devient un lieu de commerce. Le lieu devient le théâtre de grandes manifestations telles que le couronnement des tzars. Elle fut agrandie en 1936 par la destruction de la cathédrale Notre-Dame-de-Kazan et de la Porte de la Résurrection, ordonnée par Staline. Ces monuments ont été depuis reconstruits sur leur emplacement d'origine. Selon la légende, il était également prévu de détruire la Basilique de Basile le Bienheureux, mais lorsque l'architecte Lazare Kaganovitch présenta à Staline un maquette de la place sans la basilique, celui-ci lui répondit « Lazare, remet-la! ».

Partager cette page

Repost 0