Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Blog de toutes les infos et documentations
  • Le Blog de toutes les infos et documentations
  • : Pour ceux qui veulent tout savoir sur le monde
  • Contact

Recherche

Archives

11 janvier 2007 4 11 /01 /janvier /2007 17:59

Louis Adolphe Thiers (Marseille, 15 avril 1797 - Saint-Germain-en-Laye, 3 septembre 1877) est un historien et homme politique français. Il fut notamment ministre et président du Conseil sous la monarchie de Juillet, député sous le Second Empire et le premier président de la République lors de l'instauration de la Troisième République.

Président de la
République française
Louis Adolphe Thiers
Adolphe Thiers
2e président de la République
Nomination 31 août 1871
Attribution du titre Président en réalité
Présidence 31 août 1871
24 mai 1873
Prédécesseur Louis-Napoléon Bonaparte, indirectement
Successeur Patrice de Mac-Mahon
Naissance 15 avril 1797
à Marseille
Décès 3 septembre 1877
à Saint-Germain-en-Laye
Nature du décès Mort naturelle
Troisième République

  • 4 juin 1848: député de Paris à la Constituante (élu dans 3 autres départements)
  • 1863 : député de Paris (ou plutôt « député de la Seine »)
  • 8 février 1871 : élu député dans plusieurs départements (dont le Loiret), il opte (à une date non connue, avant le 2 juillet 1871) pour le mandat de député de la Seine. 

 

  • Le roi n'administre pas, ne gouverne pas, il règne. » ("Du gouvernement par les chambres".Le National - 4 Février 1830) La maxime "le roi règne mais ne gouverne pas" est développée, en janvier 1830, par Thiers dans un texte anonyme.
  • « La république est le gouvernement qui nous divise le moins. » (Discours à l'Assemblée Législative - 13 février 1850).

Il appuie la candidature de Louis-Napoléon Bonaparte à la présidence, avec le groupe du Parti de l'Ordre contre celle de Lamartine. Opposé au coup d'État du 2 décembre 1851, il fuit Napoléon III en Suisse, revient en 1852 mais se tient à l'écart de la vie politique sous le second Empire auquel il est opposé.

Il est nommé chef du gouvernement par l'Assemblée nationale réfugiée à Bordeaux tandis que le roi de Prusse proclame l'Empire allemand à Versailles où il réside. Il conclut le traité de Francfort avec Bismarck en 1871. Mais l'importance des réparations financières et le refus de l'armistice jugé comme une trahison envers le peuple, entraîne le soulèvement de Paris qui proclame la Commune. Depuis Versailles où s'est installé le gouvernement, Thiers assiège Paris et écrase l'insurrection dans le sang. Les communards qui ne sont pas décédés au combat furent déportés au bagne de Nouvelle-Calédonie ou exécutés à la suite de procès souvent jugés inéquitables (exécution du Ministre de la guerre Louis-Nathaniel Rossel).

Nommé président de la République (le premier de la IIIe République) à titre transitoire (loi Rivet), il entame des réformes fiscales et militaires mais doit démissionner devant une majorité monarchiste.

En 1877, l'année de sa mort, Gambetta le proclame « libérateur du territoire. » Il repose dans un énorme mausolée à côté de la chapelle au Père Lachaise.

Partager cet article

Repost 0

commentaires