Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Blog de toutes les infos et documentations
  • Le Blog de toutes les infos et documentations
  • : Pour ceux qui veulent tout savoir sur le monde
  • Contact

Recherche

Archives

24 novembre 2006 5 24 /11 /novembre /2006 14:49
M'sieur Thalès

Biographie de Thalès de Milet

Milet, environ 625 av. J.-C. - Environ 547 av. J.-C.

     Thalès serait né autour de 625 av. J.-C. à Milet en Asie Mineure (actuelle Turquie) et mort environ en 547 av. J.-C. A la fois philosophe, homme d'Etat, ingénieur, homme d'affaires et mathématicien, il excellait principalement dans le domaine de l'astronomie.      

     Thalès de Milet fut le fondateur de la philosophie des « physiciens » qui se préoccupaient de chercher des causes naturelles et tournaient par conséquent le dos aux spéculations des « théologiens » recourant aux mythes et aux explications surnaturelles. De tout temps, Thalès fut considéré comme un très grand savant et comme un sage. Trois anecdotes très connues le font passer tantôt pour un rêveur, tantôt pour un homme doué d'un grand sens pratique : 

     La première anecdote se trouve dans les écrits de Platon : Thalès observait les cieux et, tout absorbé dans la contemplation des astres, il ne vit pas un puits qui se trouvait devant lui, et il y tomba, ce qui lui valut les moqueries d'une vieille femme témoin de la scène : "Comment pouvez-vous prétendre savoir se qui se passe dans le ciel alors que vous êtes incapable de voir ce qui est à vos pieds ?".

     La deuxième anecdote raconte qu'un jour, Thalès charge ses mulets pour transporter du sel dont il fait le commerce. L'un des animaux s'allonge dans un ruisseau pour se reposer et s'émerveille de sentir son fardeau plus léger : le sel avait fondu. A chaque ruisseau, il recommence. Pour l'en décourager, Thalès le charge au voyage suivant d'éponges et de chiffons. Dès que l'animal s'allonge, les éponges se gonflent d'eau, alourdissant le fardeau, ce qui fait perdre au mulet sa dérangeante habitude...

    
La dernière anecdote, raportée par Aristote, nous présente Thalès comme le premier spéculateur de l'histoire : comme on lui faisait des reproches de sa pauvreté, qu'on regardait comme une preuve de l'inutilité de la philosophie, l'histoire raconte qu'à l'aide d'observations astronomiques il avait prévu une abondante récolte d'olives. Il loua à bas prix tous les pressoirs à huile de Milet et de Chios. Le moment venu, la demande de pressoirs fut telle qu'il put les sous-louer avec une haute marge de profit. Cette fortune, il l'avait faite pour prouver à ceux qui le plaignaient d'être pauvre qu'il est facile aux philosophes de s'enrichir quand ils le veulent, bien que ce ne soit pas l'objet de leur ambition. Thalès devint riche, mettant fin aux idées comme quoi les philosophes doivent vivre pauvres et dans un total désintérêt.
      
     Alors suffisamment enrichi, Thalès put consacrer la fin de sa vie aux études et aux voyages. Son premier périple le mène en Egypte. Là, il calcule la hauteur des pyramides grâce à leur ombre : c'est une première utilisation du théorème qui porte son nom et qui est encore étudié de nos jours par tous les collégiens. Pour connaître avec précision la méthode utilisée par Thalès pour parvenir à cette mesure, lire le passionnant roman policier de Denis Guedj, intitulé "le théorème du perroquet".

     Ses études en astronomie permettent à Thalès de se rendre compte que l'année dure 365 jours et la légende prétend qu'il réussit à prédire avec une belle précision l'éclipse du soleil du 28 mai de l'an - 585. Si rien ne peut le prouver, il fut le premier à en expliquer le phénomène. Ses recherches et ses nombreuses observations, en prenant repère sur la Petite Ourse, lui permirent de développer son sens de l'orientation maritime.

      Thalès est le premier homme au nom duquel sont attachées des découvertes mathématiques. On ne peut être certain de l'authenticité des découvertes attribuées à Thalès car aucun de ses écrits ne nous est parvenu. Son oeuvre concerne la géométrie élémentaire, celle qui traite des droites, des angles et des triangles. L'apport fondamental de Thalès est son souci de démonstration et sa rigueur de raisonnement. Il serait à l'origine de cinq théorèmes de géométrie élémentaire :

(i) Un cercle est partagé en deux parties égales par tout diamètre.
(ii) Les angles à la base d'un triangle isocèle sont égaux (théorème du pont aux ânes).
(iii) Les angles opposés par le sommet sont égaux.
(iv) Un triangle est déterminé si la base et les angles à la base sont donnés.
(v) Un triangle ABC inscrit dans un cercle et tel que le segment [BC] en est un diamètre, est rectangle en A.

     Curieusement, le théorème qui fait tant souffrir les collégiens français et qui porte le nom de Thalès n'a jamais été démontré, ni même découvert par Thalès (la démonstration sera faite trois siècles plus tard par Euclide). C'est au XIXème siècle, en France, qu'on appellera de Thalès le théorème qui affirme que deux droites sécantes coupées par deux droites parallèles définissent des triangles de longueurs proportionnelles. En Allemagne, on appelle théorème de Thalès celui qui affirme qu'un triangle inscrit dans un cercle et ayant pour côté un diamètre est rectangle.

Thalès mourut, alors qu'il assistait à une fête, lors d'une compétition d'athlétisme.

Partager cet article

Repost 0

commentaires